Retour en Géorgie ... 10 ans après

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 21 août 2007

Hot ... water !

''LES BAINS SOUFREUX OU SULFUREUX
il paraît que c est antiseptique; nous allons donc nous nettoyer le corps après notre périple dans la montagne caucasienne pourtant bien pure et bien enfromagée;
la façade de ces bains plein de souffre prend l'apparence d'une mosquée, ornée de mosaîques bleutées; Elle marque l'entrée d'un vieux quartier dont les ruelles conduisent en haut d'une colline où siège des remparts- nous n'irons pas jusque là-à travers ces rues avant l'heure de rdv aux bains, nous nous promenons puis nous sirotons un verre; Pour jouir des bienfaits du souffre nous avons dû réserver -notre amie Tamu l'a fait pour nous; nous sommes partis à quatre;le grand luxe "une chambre" avec toilette, fauteuils, vestiaire, sauna, bain bouillant, bain froid et table à massage (37 LARIS)-lieu assez spacieux- et le massage (10 laris) ; la masseuse n'a pas voulu masser joseph car c est un homme;;;de toute façon cela lui faisait peur;;;ce fut très agréable surtout à la sortie ;;;;la fraicheur de la nuit sur notre peau purifiée nettoyée astiquotée sulfurisée....

Bains Sulfureux Tbilisi

Vieux Tbilisi

SARKLIS DEDA
Premiers taxis avec poussettes, nous pouvons le faire !
Nous sommes tellement chouchoutés par les géorgiennes que nous n'avions pas encore tenté de prendre un taxi !
Ballade dans les vieilles rues, nids de poule, en voiture ou en poussette, ça secoue.
Petit détour respectueux aux pieds de la statue de la Mère de tous les Géorgiens, qui brandit un sabre pour les ennemis et un verre de vin pour les amis. Cela semble être effectivement très classique chez les Géorgiens, quand la communication n'arrive pas à se faire par le langage, on boit et on montre les sabres de la maison.

Kartlis Deda Groupe


FIGUES ARMENIENNES :
Petites rues, maisons en train de s'effondrer. La Géorgie compte 75% de chômeurs selon les filles, on se demande comment ils survivent, probablement avec beaucoup de travail au noir.
On se demande comment ce pays et ces maisons tiennent debout.
La Géorgie a tout connu en moins d'une génération : le communisme, sa chute, la guerre civile avec les régions sécessionnistes, l'eau et l'électricité deux heures par jour dans la capitale, l'arrivée de l'économie de marché, la revente des anciennes entreprises d'état à des firmes étrangères pour une bouchée de pain, une révolution pacifique, des dirigeants de moins de 30 ans et aujourd'hui, la Géorgie est le catalyseur de l'opposition Russie Etats Unis. Tous les prétextes sont bons et notamment les régions d'Ossétie du sud et d'Abkhazie.
Au détour d'une rue du vieux Tbilissi, un arménien et sa femme nous offre un kilo de figues cueillies ensemble dans le figuier de la petite cour intérieure. Communication avec les moyens du bord, 3 mots de russes, de géorgien, d'arménien, de roumain et d'anglais... on est pas rendus... puis finalement, la famille nous présente les cornes pour boire des litres de vin et le sabre qui vient du Daguestan.
Putain, ou c'est que ça peut bien être le Daguestan ? Surtout faire semblant de voir exactement ou c'est.

Promis, en rentrant, j'apprends toute la géographie des anciennes républiques soviétiques.


Vieux Tbilisi 1 Vieux Tbilisi 2